Acouphènes

Aujourd'hui, tout le monde sait plus ou moins ce que sont les acouphènes, même s'il existe tout un monde entre savoir et expérimenter concrètement ce que sont les acouphènes.

Les oreilles qui sifflent, des bruits de bouilloire, de machine à vapeur, des bourdonnements... D'un seul côté, des deux côtés, multiples ou non... Les acouphènes peuvent se traduire de bien des façons.

Généralement, ce qui désespère avec les acouphènes c'est que: 

- ils sont constants : c'est incessant, ils sont toujours là, permanents à rappeler leur existence.

- ils troublent la concentration : cette permanence des acouphènes fait qu'ils vont troubler notre concentration, rejaillir quand on les attend le moins et accaparer notre attention.

- ils fatiguent : drainent l'énergie et le moral

- ils perturbent le sommeil : dans le silence de la nuit, ils vont particulièrement se faire entendre et nous réveiller, perturbant la qualité du sommeil et des nuits qui peuvent vite devenir courtes...

- au final ils provoquent une véritable perte de contrôle et impuissance sur sa propre vie.

Femme dans la douleur

Les différentes théories

On ne sait pas grand-chose des acouphènes. Les théories et les méthodes pleuvent, laissant les "malades" dans une confusion et un désarroi difficile à gérer. Entre les ORLs peu informés ou peu intéressés qui vous suggèrent d'"apprendre à vivre avec", les thérapeutes qui prêchent pour leur paroisse et les commentaires terrifiants laissés sur les forums... Il est difficile de faire un choix et de garder le moral...

C'est pourquoi il est urgent de faire un tri et de procéder par ordre. 

Tout d'abord, voici les différentes théories existant sur l'origine des acouphènes :

  • Le Dr Hae-Dong Jho y voit un dysfonctionnement des nerfs et a traité de nombreux patients de leurs acouphènes en les opérants du nerf cochléaire.

  • Le Dr Tomatis évoque un manque de musculation de l’oreille et une mauvaise interprétation des informations auditives par le cerveau.

  • Le Pr Jastebroff met en cause, le manque de stimulations nerveuses du système central. (1995)

  • Pour le Dr Daniels, c’est la démyélinisation des neurones qui est en cause. Imaginez que vous aspirez un liquide par une paille : s’il y a un trou dans la paille, vous avez du mal à bien aspirer le liquide. La démyélinisation c’est la même chose : c’est comme si on faisait des trous dans la paille qui fait passer les informations de neurone à neurone.

  • Thill & coll ont mené une étude en 2003 qui a établi un rapprochement entre la destruction d’une partie des cellules ciliées et les acouphènes.

  • Lurquin, Real et Cotton ont émis l’hypothèse en 2013 que les nerfs auditifs et neurosensoriels se rejoignant au niveau cochléaire, il est tout à fait possible que des récepteurs sensoriels de la face et du cou puissent moduler les messages sensitifs et/ou auditifs.

Puis il y a toutes les théories empiriques :

  • intoxication du corps

  • mauvaise circulation sanguine et lymphatique (congestion cérébrale)

  • influence des ondes électro-magnétiques

  • problèmes dentaires (malocclusion, carries, infections non traitées

  • carence en minéraux et vitamines

  • clairaudience non assumée

Ce qui est sûr au milieu de tout ça, c'est que les acouphènes sont multifactoriels et qu'il n'y a rien de défini : pour chaque personne les raisons lui seront propres et nécessiteront une enquête sur soi.

Sursollicités. Voilà en résumé ce que subissent nos oreilles au quotidien. Notre civilisation est surinvestie par le son, à notre insu. Cette sursollicitation fatigue le muscle le plus petit du corps : le muscle du tympan. Un muscle très important puisque qu'il est à l'oreille ce que l'iris est pour l'oeil.

 

La fatigue de ce muscle va provoquer une chaine de réactions : difficultés à se protéger des sons forts, difficulté à rester tonique et donc à favoriser une bonne écoute. La sursollicitation de l'oreille va entraîner une faiblesse de celle-ci qui ne peut plus jouer pleinement son rôle. Et chaque fois que le cerveau recevra moins de sons que ce dont il a besoin, il trouvera des moyens pour recevoir sa "dose"... Les acouphènes, l'hyperacousie font partie de ces moyens. 

A l'instar d'une séance de sport, la musico va donc venir remuscler et fortifier les muscles de l'oreille et éliminer la faiblesse de l'oreille qui en découle, ramenant ainsi, la bonne quantité de son nécessaire au cerveau.