Pourquoi les gens qui souffrent d'acouphenes
veulent utiliser ma méthode ? 

Cliquez pour recevoir gratuitement votre ebook "15 clés pour reprendre le pouvoir sur vos acouphènes"

MON PREMIER TEMOIGNAGE
(avant ma rechute)

J’ai 14 ans.

Je suis allongée sur mon lit, prête à m’endormir dans le silence de la maison. Et c’est là que je remarque quelque chose d’inhabituel, à peine perceptible…  Je bouge les draps et ce bruit disparaît. Mais dès que le silence revient, le bruit revient en même temps : un très léger sifflement qui semble venir de mes oreilles. Instinctivement, je les bouche et je comprends que le son vient bien de mes oreilles.

Je balaye ça rapidement de ma tête, presque amusée, et je m’endors.

Le lendemain, j’en parle à ma mère, qui, visiblement beaucoup plus inquiète que moi, prend immédiatement rendez-vous avec un ORL.

« Irréversible »

 

Dure confrontation à la réalité.

Du haut de mes 14 ans, je m’entends dire par un professionnel que ces sifflements, portent le nom médical d’« acouphènes » et que je vais devoir apprendre à vivre avec. Qu’écouter la musique à fond sur mon baladeur a endommagé mes oreilles (qui l’eut crû ? Ma mère avait raison lorsqu’elle me répètait à tout va de baisser « ma » musique) Qu’il n’y a pas de traitement. Qu’on peut essayer le « Vastarel » mais qu’il est rarement efficace…

Je ressors abasourdie. Le soir dans mon lit, ma perception de mes acouphènes a changé. Ce son-là, je l’entendrai toute ma vie. Je ne connaitrai plus jamais le silence…

J’ai 20 ans.

Les années passent et avec les années l'insouciance. Des acouphènes aussi bas on s'y fait. Alors je m'y suis fait. J'ai repris les mauvaises vieilles habitudes d'écouter la musique à fond dans mon mini-disc cette fois. Puis un jour, je réalise soudain que mes acouphènes ont gagné en intensité : je peux les entendre dans une ambiance moyenne et le bruit ne les masque plus. Je suis terrifiée, prise de regrets. J’ai si peur que je décide de « protéger mes oreilles ». J’investis dans différents types de bouchons d’oreille et je les porte en permanence. Je me dis que si j’isole suffisamment mes oreilles, je finirai peut-être par diminuer un peu mes acouphènes.

Grave, grave, GRAVE erreur… (cf ma vidéo sur les bouchons d'oreille  :  https://youtu.be/VIe2EKijr40)

Je comprends mon erreur trop tard... J’apprends un nouveau mot : « hyperacousie ». Et là… Finalement les acouphènes, c’est de la rigolade.

Pour ceux qui ne connaissent pas, l’hyperacousie c’est le fait d’entendre certaines fréquences plus fortes que les autres. Imaginez que vous cognez votre fourchette sur votre assiette : ça fait un petit son métallique. Si vous souffrez d’hyperacousie, le son est exacerbé et vous ressentez une douleur vive dans vos tympans. Vous allez percevoir plus fort, douloureusement, certaines fréquences du tintement. C’est tout simplement invivable.

Je me mets alors à capter des fréquences que jusqu’ici je n’entendais pas… Dans le bus, je dois m’installer tout au fond pour éviter d’avoir les oreilles attaquées par le son du moniteur de surveillance.

J’ai 22 ans.

et je commence à sérieusement m’inquiéter pour mon avenir. L’ORL m’avait bien prévenue que c’était irréversible et que je devais être prudente… Je me sens totalement impuissante, piégée par mes propres erreurs…

Je n’ai pas le choix : je dois réapprendre à vivre avec... 

J’ai 26 ans.

De nouveau, le temps passe. Les acouphènes se sont stabilisés, l’hyperacousie aussi. J’adopte des routines qui me permettent de mieux supporter cet enfer acoustique : prudence, boule Quies au besoin, musique la nuit pour ne plus entendre les acouphènes le soir et pouvoir trouver le sommeil…etc.

Puis un jour, je me mets en couple, je m’installe avec mon compagnon et après quelques temps, j’ai l’immense joie de découvrir un « + » sur le test de grossesse.

Avec la naissance de ma fille, revient dans ma vie un niveau sonore comme je ne l'avais pas connu depuis longtemps. 

Les cris de bébés peuvent atteindre facilement les 110 dB. Si vous ne savez pas à quoi ça correspond, sachez que c'est le bruit d'un marteau-piqueur à 5 mètres de distance!

C’est l’hyperacousie qui s’aggrave en premier : les cris de ma fille sont très durs à supporter, alors je porte à nouveau des boules Quies plus souvent que je ne le devrais, bien consciente des risques, mais qu’est ce que je peux faire d’autre ?

Puis, les acouphènes atteignent un stade supérieur : je peux les entendre dans les lieux les plus bruyants.

Des sifflement effroyables, indescriptibles et permanents...

Toujours là… Impossible de les oublier…

C’est à devenir fou.

Travailler est de plus en plus pénible: comment travailler sur le son d’une vidéo quand tout est couvert par une trame sonore ??

Je pense que ma vie est finie.

 

Je verse ma part de larmes chaque jour…

Je me demande si ça peut encore s’aggraver et si je pourrai le supporter…

J’essaye de mémoriser la voix de ma fille, je touche les basses des enceintes en écoutant mes musiques préférées pour associer le toucher au son et m’en souvenir plus facilement quand les sifflements auront tout couvert…

J’ai 28 ans.

C'est alors que ma mère découvre un livre pour aider les gens qui souffrent d'acouphènes.

C’est une méthode de visualisation. Tous les jours, très consciencieusement, je fais tomber des petits cubes de mes mains et « j’essuie mentalement mon bassin avec une serviette-éponge  ».

Après tout, pourquoi pas, je suis prête à tout essayer…

Je suis cette routine plusieurs semaines… Mais là, j’en ai assez de faire pousser des racines sous mes pieds et de faire tomber des « apéricubes » de mes mains.

Je ne remets pas en cause ici l’efficacité de cette méthode : elle n’a simplement pas fonctionné sur  moi. Certainement aussi car j’y croyais si peu…

En tous cas, rien n’a changé : je range le livre au fond d’une armoire.

Rien n'a changé ? En fait si... Car je suis tout de même intriguée par cette réflexion : apparemment, et contrairement à ce que je croyais, des gens cherchent des solutions.

Et des solutions, il en existe ! Qui n’a jamais entendu parler du ginkgo biloba ? De l’acupuncture ? De l’ostéopathie…etc.

Et bien, moi à l’époque et finalement, beaucoup d’autres comme moi.

Le bout du premier tunnel

Je commence à sérieusement m’intéresser à la musicothérapie qui rééduque l’oreille et le cerveau : une cure de sons filtrés. 

Les semaines (les mois) passent. D’abord, je ressens des changements dans mon corps, au niveau de ma santé globale : plus d'énergie, une meilleure concentration, une meilleure qualité de sommeil, moins de stress…

Au fur et à mesure, c'est tout mon être qui s’améliore.

 

Puis, un jour, assise devant mon ordinateur, une chose me frappe :
 

Je n’entends plus mes acouphènes…

Un peu interloquée, je me bouche les oreilles et j'entends un léger sifflement… Je débouche : rien. Je rebouche : léger sifflement. Je débouche : toujours rien...

Le cœur battant, je me précipite dans ma chambre, pour allumer la télé à tube cathodique qui n’a pas été allumée depuis un certain temps tellement elle me vrillait les tympans…

Rien…

 

Aucune douleur, aucun vrillement de mes tympans. Le son de la télé est tout à fait normal...

La réalité est là : plus d'hyperacousie!

Quant à mes acouphènes, ils ont baissé! Ils ont NETTEMENT baissé!

C’est si soudain : comme si un déclic s'était effectué au niveau de mon cerveau.

Ce n’est pas de l'habituation :  c’est une baisse réelle, palpable presque!


Je reste médusée… Ca a marché et ça a vraiment bien marché!


Rapidement, je retrouve ma joie de vivre, je refais des projets…

Je revis...

TEMOIGNAGES DE MES CLIENTS

‌‌Bonjour, 
Je vous joint mon dernier audiogramme de vendredi dernier.
Comme je le ressentais, il y a du mieux das le sens où les aigus ont diminué.
forte impression auprès du service de l’hôpital de Nantes quand elles ont compris que l'amélioration était due à une écoute assidue de vos programmes depuis janvier.
bon coup de pub pour vous... théoriquement.
elles ont pris vos coordonnées et ont voulu entendre la qualité des pistes sonores !

Yann, 54 ans

Je m'organise pour arriver à faire "en moyenne" trois d'heures d'écoute par jour des différents programmes audios ( en ciblant plus les trois derniers que vous avez réglés par rapport à mon dernier audiogramme du printemps dernier) ; cela m'a permis d'être plus calme et de plus J'ai l'impression que mes acouphènes sont en diminution ou pour être plus précis les bruits fantômes ont quasiment disparu ! ( il en reste un seul dans l'oreille droite ) certes le bruit de fond est toujours là mais j'ai un peu changé d'attitude envers eux et au lieu de les subir passivement comme je faisais , j'essaye de les accepter et de ne plus voir le coté négatif mais les appréhender avec une idée de partage. A partir de ce regard je les vis mieux ou les subit mieux, comme on veut...

Yann, 54 ans (suite)

La grande nouvelle est que cette semaine je n’ai pas eu de crise majeure sachant qu’il y a seulement quelques jours j’en étais à 3 grosses crises par semaine. Youpi ! Je reste très vigilante et encore, malgré tout, sur la réserve mais il me semble qu’il y a quelque chose qui se met en route doucement. Je vis toujours au jour le jour mais je fais des petits projets sans appréhension.

Mireille, 56 ans

Bonjour Claire,

Merci à Vous de prendre des nouvelles, j'ai moi même été très bousculée, (...) donc j'ai du prendre en charge beaucoup de choses et j'ai laissé de côté mes problèmes.Par conséquent je n'ai pas écouté la musique comme je l'aurai souhaité et mes acouphènes n'ont pas été très contents, ils se sont manifestés avec plus de bruit que d'habitude. Je reprends le contact avec eux depuis ce matin, j'ai pu à nouveau reprendre mes écoutes musique et je peux dire que c'est efficace car ils sont plus doux. Rien que pour cela je vous dis grand merci.D’autre part je pense à vous tous les matins en faisant nos jus de fruits, car sans vous j'en serai encore aux jus de fruits du commerce. Et également en me brossant les dents qui deviennent très belles et blanches. Donc ce n'est que du bonheur de vous avoir connu.Bon week-end à vous, avec plein de soleil dans votre cœur et d'amour.

Je vous embrasse en envoyant que des ondes positives.

Annick, 82 ans

Bonjour Claire,

J’espère que vous allez bien !

Pour vous dire que cette semaine je n’ai pas eu d’acouphènes depuis Lundi , aujourd’hui un tout petit peu.

Je l’explique ( je pense !!) par ces différents changements.

  • Ecoute des sons filtrés .

  • Pratique du sports (  minimum 3 fois par semaine, musculation, piscine, vélo, Hammam ,sauna).

  • J’ai recommencé à prendre des cours de piano.

  • Je n’écoute plus les infos ( j’essaye le moins possible).

  • J’écoute radio classique.

  • J’ai changé mes appareils auditifs

Mon audioprothésiste m’a demandé vos coordonnées, j’ai donné votre nom.

Je vous souhaite une agréable journée

Benjamin, 48 ans

Votre travail et les résultats obtenus vont au-delà d’une guérison miracle des acouphènes.

Vous êtes une jeune femme très sérieuse dans votre travail et dans votre volonté de vouloir aider les autres.

Daniel, 66 ans

Bonjour Claire,

j'ai oublié de vous dire l'autre fois que à part les écoutes de sons filtrés, les vidéos qui accompagnent m'ont beaucoup intéressé, c'est un ensemble, une prise globale qui est motivante !

Je les regarde de temps en temps quand je me rends compte que j'oublie un peu... 

Donc un grand merci pour ces videos !

Pierre, 53 ans

Bonjour Claire.

Merci beaucoup.La cure est vraiment efficace pour moi.Hier les acouphène se sont estompés dans la journée et aujourd'hui je n'ai rien du tout.Pourvu que ça continue comme ça.

Très Bonne journée.

Thomas, 36 ans